J'arrête de râler: 21 jours pour passer de râler à célébrer

Publié le par Louise Hémon

J'ai acheter ce livre pour que mon mari le lise: il a tendance à râler mais n’accepte pas que les autres râlent. N'étant pas un grand lecteur je l'ai d'abord lu et lui lisant les passage qui pouvait l'inciter le plus à lire.

J'estimai ne pas être une grande râleuse mais le livre m'a conquis, les exemples sont pertinent et pour ce rendre compte de notre niveau de raillerie et pour ne plus râler il y a plein d'exercice, il y a aussi beaucoup de phrase ou de paragraphe qui font réfléchir.

Le début du livre explique que râler ne sert à rien mise à part ce mettre dans une énergie négative et je suis complètement d'accord avec ça, de plus elle explique que bien souvent râler ne fait pas avancer les choses; j'ai pu constater bon nombre de fois que les gens qui râlent ou se plaigne (ce qui est pour moi la même chose) n'agisse pas. Ils se plaignent pour qu'on les plaignent mais les personnes ne font rien pour que les choses change: exemple typique "je n'ai pas ça" mais quel actions met tu en place pour avoir ça? ou bien les personnes qui râlent quand c'est les bouchons: soit tu trouve un autre moyen de transport, sois une autre routes ou tu vas travailler ailleurs ou encore tu accepte que c'est ainsi et trouve un moyen de rendre ça moins chiant comme mettre une musique que tu adore et t'éclater.

Dans ce livre il y a une phrase qui me fait écho en ce moment : « soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » (Gandhi). Si tu râle après les gens quine souris pas est ce que toi tu souris ?

Pour arrêter de râler il suffit de changer les choses petit à petit : déterminer pourquoi ou après quoi on râle et faire changer chaque chose petit à petit. Notre objectif dans la vie étant d’être heureux à chaque fois que l’on râle on n’exprime pas du bonheur mais de la frustration, de la peur ou de la colère tout ça peu être transformer en bonheur et en joie : car chaque pas pour ne plus râler et changer sa vie est une victoire ainsi qu’une source de bien être.

Il faut dire qu’aujourd’hui râler est devenu un sport pratiquer de tous ou presque pour rentrer dans le moule, car ce qui fais vendre  les média c’est bien les mauvais nouvelles (du coup j’ai arrêté de regarder les infos- de toute façon si il y a quelque chose d’important on l’apprend très vite avec Facebook) et beaucoup de personne se concentre essentiellement sur ce qui est négatif. Je ne dit pas de vivre dans le monde des Bisounours mais plutôt de ce dire ok ça sa ne va pas mais qu’est ce que je peux faire, qu’est ce qui existe déjà peu être pour faire changer et évoluer le choses de manière positive.

Il et possible d’être heureux sans pour autant être milliardaire il suffit d’apprécier toute les choses que la vie peu nous offrir : les rires d’un enfant, le soleil, l’arc en ciel, le moment passer avec ces proches, manger de plats qu’on aime et il y en a d’indénombrable.

Parfois certain dise que c’est la faute des autres mais sa c’est trop facile c’est vous qui décider de votre état pas les autres. Pourquoi ceci vous énerve- touche plus qu’une autre chose ? A vous d’identifier pourquoi pour le corriger.

Râler c’est plus facile que d’agir : agir demande de la réflexion puis de passer à l’action.

Il est encore plus difficile de ne pas dramatiser, de ne pas aller dans l’exagération car beaucoup de personne ont besoin qu’on les plaignent de leur petit malheurs de trouver qu’il n’y  a  pas pire qu’eux (forcement puisqu’elle ne passe pas à l’action).

Tout ça peu changer si on décide de prendre ça vie en main le changement ne va pas se faire du jour au lendemain mais petite à petit pour comme elle le dit ne plus être en pilote automatique. Chaque exercice vous aide à évoluer, prendre conscience puis changer de façon de voir ou faire les choses.

 

En relisant cet article je me dis que je relirais bien le livre J

Et vous avez-vous décidé de prendre en main votre vie ? Etes-vous en pilote automatique ou en faites vous les choses en pleine conscience ?

Publié dans lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article