Adoption 2

Publié le par Louise Hémon

Depuis la dernière fois j'ai lu plein de documentation avec les différents liens qui nous ont été envoyés. Je n'ai pas eu le temps de tout lire car il y a beaucoup d'information mais j'ai compris pourquoi notre dossier n'était pas viable et on a pu s'ajuster.

Nous avons le deuxième rendez-vous avec l'assistante sociale , elle a d'abord visité notre maison puis nous avons continuer nos échanges, elle nous a posé des questions sur notre projections dans nos rôles de parents, dans notre futur famille, ce qu'on pouvait apporter a un enfant. Ce n'est pas toujours évident de répondre mais les questions me semble pertinente. Nous avons aussi parler de nos limites.

J'ai eu aussi depuis le 1er rendez vous avec la psychologue, faut bien reconnaitre quand on entend le mot psy cela peut sembler effrayant (tout du moins faire peur). Finalement j'ai été positivement surprise car elle m'a mis à l'aise facilement et le rendez-vous c'est très bien passer.

Depuis j'ai rencontré une jeune maman qui a adopté une fratrie de 3 j'ai un peu échanger avec elle et j'espère la revoir pour continuer nos échanges.

Beaucoup disent que l'adoption c'est long et le parcours du combattant ce qui est vrai mais pour le moment je ne suis pas d'accord avec le fait qu'il faut changer les choses: Si il est long c'est parce qu'il y pas autant d'enfant abandonnée ce qui me semble être une excellente nouvelle. il y a beaucoup d'étape et elle me semble nécessaire c'est pour trouver la meilleure famille possible - celle qui convient le mien- à un enfant qui a déjà beaucoup souffert et lui éviter d'autres souffrances. C'est un traumatisme d'être abandonné qu'importe l'âge et les raisons (je ne blâme pas les parents qui en viennent à cette solutions qui doit être la plus difficile qui soit). Beaucoup d'enfant adopté ont entendu de la part de proches de la famille adoptante " Tu as de la chances, soit reconnaissant ..." Je trouve ce genre de parole terrible et culpabilisante, aucun enfant n'est parfait (tout comme aucun parents-on fait tout de notre mieux), c'est comme ci au nom de cette reconnaissance on l'obligeait à être un enfant parfait. Je pense que l’adoption et les crises qui peuvent en découler après nous apprenne l'amour inconditionnel de nos enfants.

nous avons encore 2 RDV qui nous attentent 1 avec la psy et un autre avec l’assistante sociale. Je vais continuer à lire des informations que j'ai reçu même si l'assistante social m'a dit que je n'étais pas obligé de tout lire.

Publié dans parcours d'adoption

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article