Journal de charge mental

Publié le par Louise Hémon

Je ne vais pas bien, j'espère un coup de mou passager. Pas accrocheur comme début d'article, pourtant je suis sûr que je ne suis pas la seule à traverser ce genre de période.

Tellement de chose ne vont pas bien (ou comme je veux) que j'ai régulièrement des pensées pour mettre fin à mes jours, j'ai la sensation de ne pas être très utile dans ce monde, je n'en parle pas beaucoup, c'est pas le sujet qu'on aborde comme ça. Je ne veux pas culpabilisé les gens sur mon mal être.

Je sais que tout ça vient d'un melting pot de chose qui tourne en boucle dans ma tête , j'aimerais bien trouver le bouton d'arrêt.

La première chose c'est cette épée de Damoclès que j'ai sur la tête, Là où je travail quand j'ai passer mon entretien j'ai été clair je veux une mutation mais rouler par une belle promesse politique J'ai enchaîné les contrats toujours pas de mutation, alors que je cite "on ne peut rien reprocher à votre travail", potentiellement on veut m'enlever 4h (je suis à 25h semaines). J'adore mon travail, j'essaie chaque jour de m'améliorer.

Ma santé est fluctuante, et j'ai la sensation que la médecine ne peut pas grand chose pour mon cas (et j'ai un peu abandonné car je ne veux pas prendre des médicaments, pour prendre des médicaments, je veux savoir ce que j'ai réellement), la médecine parallèle bien sûr mais ça un coup que je ne peux pas me  permettre, Je fais déjà de l'acupuncture.

Du coup entre les problèmes de santé et la prise de poids depuis quelques années (avant le confinement) je me sens de plus en plus mal dans ce corps que je ne reconnais plus.

Le prise de poids fait que la plupart de mes vêtements ne me vont plus mais en mi temps je n'ai pas les finances pour changer toute ma garde robe.

On parle d'avoir des enfants mais cela me questionne beaucoup comment faire si je ne peut déjà pas changer mes vêtements, est-ce responsable d'accueillir un enfant dans ces conditions, est ce que je vais pouvoir lui offrir tout ce qu'il mérite? Pourtant je désire profondément avoir un enfant.

Et puis j'ai plein de projets, d'idées de projets (qui ne demande pas de financement particulier) mais avec la santé brinquebalante je suis trop fatigué quand je rentre. Et puis j'ai trop d'idées de projets différents je n'arrive pas à me concentrer que sur un projet, je vais d'une idée à une autre, toute me parle, m'anime, beaucoup de chose me passionne.

Voilà ce qui tourne dans ma tête en boucle. J'ai la sensation d'être dans un cercle vicieux et je ne trouve pas la porte de sortie ou le point pour inversé ce cercle.

Je me pose aussi la question si je ne suis pas multi-potentiel (attention je ne parle pas de QI ou autre chose de ce genre qui définie l'intelligence) ou zèbre ou tout autre chose de ce genre, car je vois peu de personne qui ont comme moi autant de passion d'intérêt pour des choses aussi diversifier. J'ai la sensation que ce n'est pas la norme, de ne pas être normale.

J'essaie toute ces astuces de développement personnel, de psychologie mais là je suis momentanément dans une impasse. Je vais prendre le temps de me poser de faire une liste et de passer à l'action de trouver de la motivation le soir, de faciliter le passage à l'action et j'espère que cela va repartir.

Publié dans etat d'esprit, réflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article